Bren : la colline, la butte...
 
Avec la conquête de la Gaule par Jules César en 57 av. J.C., notre territoire est placé sous le contrôle des Pictons. Sans doute, les groupes humains sont-ils clairsemés. Toutefois, c’est par l’eau que les communications sont les plus faciles et la proximité du Tenu (l’Acheneau) favorise la structuration de communautés locales. Au VIe siècle, la christianisation se concrétise par la création d’une paroisse qui englobe les communes actuelles de Port-Saint-Père, Saint-Léger et Brains.

Au Xe siècle, les Bretons chassent les Vikings qui contrôlaient l’estuaire de la Loire. Une motte féodale, Jasson, est érigée près de la rivière. Au cours de la guerre de Cent Ans, le château de Jasson est démantelé et la paroisse de Brains mise à sac par les Anglais. Même si elle n’a plus son siège emblématique, la seigneurie de Jasson demeurera ; celle du Pesle et elle-même constituent les deux principales terres nobles de Brains. S’y ajoutera, au milieu du XVIIe siècle, celle de Lorière.

Bien qu’elle ait eu avec Méchin un curé député à l’Assemblée Constituante de 1789, la population dans sa majorité se rallie en 1793 à la cause vendéenne derrière son chef de file, Pierre-Suzanne Lucas-Championnière.

La commune peut s’enorgueillir des séjours enthousiastes que fit, à la Guerche, le jeune Jules Verne chez son grand-oncle Prudent Allotte de la Fuyë dans les années 1840. Il l’honorera sous les traits d’Uncle Prudent dans son roman « Robur-le-Conquérant ».

Pendant tout le XIXe siècle et jusqu’aux années 1950, Brains demeure une commune rurale de 1 000 habitants où dominent de petites exploitations pratiquant la polyculture et l’élevage. Progressivement, va croître en nombre une population ouvrière qui travaille dans les grandes usines de la Basse-Loire. De 1917 à 1940, un centre de « T.S.F. » qui assure les liaisons hertziennes avec les navires de guerre et les sous-marins, va fonctionner à Basse-Lande. Il sera utilisé par les Allemands pendant la Seconde Guerre Mondiale.

Brains ne recèle pas de vestiges notables. Les pierres des constructions anciennes ont été réutilisées dans la construction des demeures de la bourgeoisie au XIXe siècle ou de maisons rurales et de leurs dépendances. L’église elle-même date de 1875 et son fier clocher, de 1900.

Place de l'église


Centre "T.S.F."


Port Hamoneau


Retrouvez l'histoire de notre commune racontée par Yves Lostanlen dans différents numéros d'"Un Brains d'Histoire" :
  • N°1 : Les Maires de Brains de 1800 à 1940 (2012)
  • N°2 : L'Acheneau et ses marais jusqu'en 1939 (2014)
  • N°3 : À la mémoire de ceux de 14-18 (2014)